Introduction

Blockchain Gamer & Ark Tribe

Ark Tribe est le résultat d'un groupe de réflexion qui allait par le nom de Blockchain Gamers, issue de la communauté des cryptomonnaies qui avait pour but de trouver des utilisations innovantes du jeu vidéo, et de voir s'il y avait une nécessité, ou une utilisation de blockchain qui pourrait répondre à des besoins ou des demandes de l'écosystème du jeu vidéo.

Vous trouverez les documents et les études sur lesquels nous nous étions basés sur le site de Agence Française du Jeu Vidéo 11 , certaines études récentes renforcent les points que ce groupe avait déjà avancées à l'époque, il se peut que je les référence. Ce n'est pas là un anachronisme, mais une note visant à démontrer que ce qui s'y était dit est toujours d'actualité.

Lancé par moi-même, sur la base de mon expérience en tant que joueuse dans des guildes haut niveau sur la plupart des MMORPG à leur heure de gloire, et à de nombreux jeux "en solo", puis rapidement rejoint par d'autres joueurs le groupe avait enrichi sa discussion sur les besoins et les envies des joueurs d'aujourd'hui et de demain par la lecture de nombreuses études sur les jeux vidéos et les technologies à dispositions, ou à venir.

Il nous avait semblé pertinent d'écouter des personnes de tous les âges afin d'avoir un panoramique plus étendu, et de répondre aux besoins de ceux qui seront les acheteurs, demain, des jeux de la prochaine génération.

Dans une perspective d'avenir, et dans une réflexion sur des solutions pour la longue durée, nous avions par de multiples médiums (discord, slack, messages privés sur telegram, sur skype... mais aussi mails et forums privés) échangé sur des sujet tels que les qualités qu'un jeu devrait avoir pour répondre aux attentes de durée, de qualité, et d'universalité des joueurs actuels.

Il est apparu quelques besoins majeurs qui nous ont guidés vers les solutions que je présenterais plus tard en détail. Ces besoins peuvent se résumer par une recherche hétéroclite de difficulté, une nostalgie du jeu social, et un besoin de reconnaissance du caractère culturel du jeu.

Les réflexions de Blockchain Gamer

Force a été de constater que les joueurs n'aspirent pas tous à une difficulté similaire. Le jeu vidéo n'est plus l'apanage des adolescents en quête de défi personnel, il s'est largement popularisé. Vous trouver en annexe les références aux études de l'AFJV (Agence Française des Jeux Vidéos) qui démontrent qu'aujourd'hui une population très différente joue aux jeux vidéos.

Des discussions Blockchain Gamer est ressortit pour certains un besoin de challenge tels que ceux des jeux vidéos d'avant. En se penchant sur ce qu'ils estimaient être "mieux avant" il nous a été possible de trouver plusieurs éléments déterminant leur mécontentement.

Avant l'arrivée des MMORPG, et leur adoption massive, on avait peu, ou prou, de journal de quête. On se devait explorer chaque recoin de chaque endroit où l'on se rendait, parler à chaque PNJ (personnage non joueur) afin de trouver des quêtes, et explorer la carte du jeu pour trouver des monstres, ou des récompenses.

Au jour d'aujourd'hui, chaque quête est annoncé sur la mini-carte (carte miniature de l'environnement immédiat du joueur, généralement en haut à droit de l'écran) qui est là aussi, une adoption du système MMORPG. Et le fil conducteur de l'histoire vous transporte d'un endroit à l'autre avec une précision laser-guidée. Il n'est guère difficile de trouver ce que l'on cherche également.

Si c'est bien là la demande de joueurs qui veulent pouvoir jouer "sans se casser la tête" et qui aiment se laisser porter par la trame scénaristique, d'autres regrettent de pas pouvoir "choisir de devoir explorer" plutôt que d'être menés à travers le jeu par une suite de quête.

Les jeux à monde ouvert, où l'on peut aller n'importe où, auraient pu apporter une solution pour ces joueurs, si ce n'était que 'n'importe où ailleurs que là où la prochaine quête mène, il n'y a rien d'excitant" et donc que l'intérêt, pour eux, du monde ouvert se limite à pouvoir regarder de beaux paysages, sans rien d'intéressant.

Si ce n'est là un point de vue universel, et que tous les jeux ne sont pas des RPG (jeux de rôles) il est intéressant de voir que même sur d'autres types de jeux, ce point revient. Ainsi, sur les jeux de plateformes (où il faut sauter, se déplacer d'une plateforme à l'autre) on a exactement les mêmes opposés "C'est trop facile" et "c'est impossible" en fonction de l'agilité et de la machine du client.

Une autre constatation, c'est qu'aujourd'hui, on joue sur des PC, consoles, portables, et smartphones (de plus en plus) mais qu'on s'isole quand on joue. "Les modules en ligne ou multijoueur, c'est du flan" ont insisté les adultes, contre un "non, ils sont cool" chez les adolescents.

De cette opposition, est née une discussion des plus intéressante. Au départ opposés sur le sujet, après maintes discussions, est né un consensus qu'il serait nettement plus amusant si le multijoueur, sans en faire une obligation, pouvait se jouer à plusieurs personnes dont la présence et l'interaction physique aurait une incidence sur le jeu.

Mais tous, quel que soit leur âge et leur occupation, on démontré un appétit grandissant pour les jeux immersifs où l'on se sent vivre l'histoire. Et s'ils rechignent actuellement à dépenser dans l'équipement de réalité virtuelle, ils avouent qu'ils dépenseraient volontiers dans ce type d'équipement si une offre de jeux sérieuse, répondant à toutes leurs autres attentes se montrait.

Les plus techniques du groupe de réflection ont eu des réflections sur un autre challenge des jeux d'aujourd'hui, et plus encore, de demain. Comme dit ci-dessus, on joue sur plusieurs médiums, mais pire encore, chacun de ces médiums à plusieurs système d'opération, les consoles ont toutes le leur bien différent, sur le PC on distingue MAC OS, Linux, et bien Windows. Sur les portables, il y a Android, Windows et d'autres. résolution (taille) d'écran différente, et ne nous étalons pas sur les performances et capacités de chacun des appareils.

Alors quoi? Que faire? Nul besoin d'expliquer que de faire une version différente pour chacun est purement impossible. Preuve en est, s'il en faut, que l'argument le plus vendeurs de Unity 3D, de Game Maker Studio, et de RPG Maker est qu'on peut "publier pour toutes les consoles et OS" avec un seul et même code.

Dans le monde de l'applicatif (hors jeux vidéo) les solutions cross-plateforme abondent aussi, y compris pour Visual Studio (logiciel qui sert à faire de la programmation de chez Microsoft) qui propose même de pouvoir avec le C#, entre autres, faire des programmes pour Android ou Linux.

Des début de solutions sont apparus. Comme mentionné ci-dessus, Unity 3D et Game Maker Studio offrent des solutions complète pour ne faire qu'un seul code, et publier pour toutes les plateformes. Steam, une plateforme de distribution, vous permet alors de mettre à disposition votre jeu (logiciel, vidéo, livre...) pour toutes les plateformes. Coté utilisateurs, c'est transparent, coté éditeur du jeu / de logiciel, cela se fait par le biais de dépôts (espace de stockage) différents pour chaque OS.

Nvidia, le fabricant de carte mère et carte graphique, propose lui aussi une solution à ce problème, qui passe par le cloud: GEFORCE Now. Basé sur sa célèbre gamme de carte graphique, celle-ci permet de jouer à des jeux de manière fluide, pour lesquels votre PC n'a pas, physiquement, les ressources nécessaire. Vous trouverez les détails techniques sur le site que NVIDIA a créer, GEFORCE NOW.

De nombreuses autres études et propositions ont été, hélas, perdues quand le groupe s'est dissout. Cependant, des études et agences mentionnées que j'ai pu retrouver en ligne, et de ces discussions auxquelles j'ai participé, est née Ark Tribe.

La naissance Ark Tribe

En vue d'exploiter les résultats de Blockchain Gamer, et dans le but avoué de recréer un groupe de réflexion, mais plus approfondi, et plus professionnel, j'ai donc créer Ark Tribe. Ce groupe n'avait pas à vocation de grossir aussi vite que Blockchain Gamer, et il n'est pas à l'heure actuel énorme non plus.

L'expérience Blockchain Gamer était certes une réussite en termes de résultats de réflexion, mais un échec sur le "concret" qui en avait résulté. J'ai donc choisi, cette fois de prendre le prendre par le sens inverse.

Ayant amassé de l'expérience pratique en jouant, de l'expérience théorique sur la conception de jeux vidéos par BG (Blockchain Gamer), ainsi qu'une meilleure compréhension des besoins des joueurs par les différentes discussions que BG, il m'a semblé essentiel d'avoir à présent de l'expérience pratique.

De tous les types de jeux vidéos, celui qui par mes contacts et connaissance, nous était le plus accessible, était le format Visual Novel. Il y a de nombreuses définition à ce type de jeu vidéo, mais nous en avons retenu l'aspect "livre interactif dont on est le héros". Pour ce type de jeux, il faut des fond d'écrans, des personnages (portraits et bustes), et une histoire solide, qui tient la route.

J'ai donc contacté des illustrateurs, des musiciens, et des écrivains, ainsi que des correcteurs, bien évidement, des programmeurs aussi. Une équipe s'est formée, qui a mit du temps avant d'avoir un coeur solide. S'il est à déplorer qu'il est difficile d'avoir un programmeurs, l'aspect programmation est, heureusement, un point que je peux combler.

C'est ainsi que le projet "Fairytale of a Kingdom" est né.

Mais dans tout ça... où est la blockchain?

On y vient! La base de "Fairytale of a Kingdom" sera une Visual Novel. Elle assurera une trame scénaristique solide pour leur jeu, des fins multiples, des décors soignés... mais il inclura une partie RPG classique avec des combats, des boutiques pour acheter les armes, ou autre éléments du jeu.

C'est là que la blockchain intervient. Elle va stocker toutes les interactions des joueurs avec le jeu. Achats, vente, obtention d'expérience, d'objets, points de compétences... tout cela sera stocké sur la blockchain. Et puisque tout sera stocké sur la blockchain, le jeu lui-même ne contiendra plus que le code nécessaire à interagir avec la blockchain.

Et puisque c'est ainsi, les boutiques sont alors dynamique. On y trouve tout ce qu'on y a vendu, mais aussi tout ce que les autres joueurs y ont vendu. Les villes du jeu changent sans cesse d'état également, si l'on a eu 10 quête pour tuer les loups, et qu'il n'y en a plus, alors on a trop de lapins, et il faut en tuer quelques uns, et réintroduire les loups. Allons dans les autres zones en chercher!

On obtient ainsi l'aspect d'un jeu massivement multijoueur, avec les avantages de jouer en solo. Cet aspect, je l'ai appelé : "Écosystème Économique de Masse" (ci-après EEM) et il s'adapte autant aux jeux solo qu'aux jeux types MMO (Massive Multiplayer Online). Il répond à l'attente de diversité des gens.

En ce qui concerne la difficulté, Fairytale of a Kingdom n'apportera pas de solution innovante, car la solution envisagée par Ark Tribe est à la fois ambitieuse, et ne peut se faire qu'avec l'aide d'une équipe d'experts que nous n'avons pas dans notre réseau actuel: l'intelligence artificielle. Non, pas l'intelligence artificielle des monstres des jeux d'aujourd'hui... nous parlons ici d'une intelligence artificielle partagée par tous les jeux Ark Tribe, à laquelle se connecterons les jeux.

Celle-ci déterminera le niveau du joueur, ses forces et ses faiblesses, et ajustera le script des monstres à l'individu, ou au collectif, qui l'affronte. Ou bien réarrangera les plateformes pour qu'elles soient difficiles mais pas impossible à franchir pour le joueur. C'est ainsi qu'Ark Tribe entend proposer un jeu commun, mais s'adaptant à chaque joueur individuellement.

Et donc... l'entreprise?

S'il n'est pas nécessaire d'avoir une entreprise pour Fairytale of a Kingdom démontre l'EEM et ses capacités, ce qu'Ark Tribe peut faire en tant que projet communautaire, le domaine de l'intelligence artificielle, et les ambitions des membres au coeur d'Ark Tribe ne saurait relever du domaine communautaire. Nous souhaitons créer un studio de jeu vidéo basée sur la recherche intelligence artificielle, la réalité virtuelle, et les technologies futures.

Ce sont ces concepts que je vous présenter ci-après.